© 2017 - Union Monégasque

ADRESSE

10, bd Rainier III - 98000 Monaco

EMAIL

Besoin d'aide?

Union Monégasque

Informations utiles

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon

L'ENVIRONNEMENT

06 .

Jean-Louis Grinda et Bruno Billaud

LE BUT

 

En signant l’Accord de Paris (COP 21), Monaco a pris des engagements très forts en matière environnementale en proposant de réduire de 50 % le montant de nos émissions de CO2 d’ici 2030. La poursuite de l’incinération, actuellement responsable de 33 % des émissions de gaz à effet de serre, rend absolument impossible le respect de notre engagement sans un changement radical de méthode.


Outre cet aspect fondamental, si l’on veut que notre Principauté soit considérée à l’international comme un partenaire fiable, la suppression de l’incinération en centreville permettra de protéger non seulement Fontvieille, mais aussi un collège et un hôpital d’émanations réputées comme potentiellement dangereuses pour la santé publique.
 

Une nouvelle technologie placerait Monaco à sa juste place, c’est-à-dire à la pointe du respect environnemental au sein de son territoire.

NOUS PROPOSONS
 

La première bataille étant gagnée, nous demandons qu’un cahier des charges pour le traitement des déchets de la Principauté soit établi et que l’incinération en soit définitivement exclue. Le Gouvernement doit mettre en oeuvre tous les moyens pour initier une grande réflexion scientifique et industrielle aboutissant à un processus moderne, écologique et sans danger pour la santé publique.


Cela étant dit, nous rappelons que notre choix est toujours de privilégier une externalisation du traitement de nos déchets tant il est vrai que l’exiguïté de notre territoire ne nous permet pas de mettre en place une solution de tri extrêmement performante permettant de diviser par deux le total résiduel de nos ordures ménagères.

AUJOURD'HUI

 

Grande absente de la dernière campagne électorale 2013, l’usine d’incinération de Fontvieille a largement occupé les débats de l’actuelle législature grâce à la pugnacité des élus Union Monégasque qui ne se sont pas satisfaits des affirmations du Gouvernement ni de la complicité passive des élus Horizon Monaco. Sans notre combat – et il fut rude –, l’État serait en train de reconstruire in situ une nouvelle usine d’incinération à 50 mètres d’un nouveau collège et à 200 mètres du nouvel hôpital ! Le gouvernement nous a finalement entendus en reconsidérant la durée de vie de cette usine, nous offrant dix années pour régler le problème dans son ensemble.

L'USINE D'INCINÉRATION

LE BUT

 

Inciter à une utilisation moins systématique de la voiture et améliorer l’usage des services de transport en commun ou partagés. Mettre en oeuvre un plan de mobilité tenant compte des besoins de tous et offrant des solutions adaptées à chacun.

NOUS PROPOSONS
 

♦ La création d’une carte de transport unique : parking-bus-vélo-Mobee, permettant de choisir le mode de
transport le plus adapté au besoin du moment. Le procédé serait accompagné d’une application unique permettant d’avoir accès à l’ensemble des services.
♦ L’amélioration du système actuel de co-voiturage afin d’y inclure une compensation financière ainsi qu’une réduction sur les prix de parking du conducteur (modèle Blablacar).
♦ La gratuité du parking domanial jusqu’à un maximum de vingt sorties mensuelles
♦ La création d’une prime à la casse de 3 000 euros pour tout changement d’un véhicule essence ou diesel vers
un véhicule électrique ou hybride rechargeable. Cette prime à la casse s’additionnera aux primes déjà existantes pour l’achat de véhicules verts.
♦ La gratuité des parkings « Monaco Parking » pour les véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

AUJOURD'HUI

 

L’économie monégasque se porte bien et, pour cette raison, emploie des dizaines de milliers de salariés venus des communes limitrophes. Le tourisme en Principauté se porte bien et, pour cette raison, ce sont des millions de touristes qui viennent chaque année passer une ou plusieurs journées à Monaco. Enfin, nos contraintes territoriales nous obligent à construire en permanence de nouveaux logements et locaux professionnels. Pour cette raison, ce sont des centaines de camions qui circulent quotidiennement à Monaco. Le cumul de ces phénomènes produit de réels problèmes de circulation qui nuisent à notre qualité de vie.

LA MOBILITÉ

LE BUT
 

Être en phase avec les engagements du Prince Souverain dont nous partageons les convictions et créer en Principauté un cercle vertueux qui permettra de transformer notre pays en un véritable modèle de développement écoresponsable au service de toute sa population.

NOUS PROPOSONS

 

La poursuite accélérée d’une grande politique dédiée à la transition énergétique. Cette politique impliquera des choix budgétaires auxquels le Conseil national sera pleinement associé.
 

Quatre axes se détachent :
01. Adaptation du cadre bâti responsable aujourd’hui pour 1/3 de la production de gaz à effet de serre (GES) à Monaco. Le fuel devra disparaître et cette disparition être accompagnée financièrement par l’État.
02. Réflexion continue sur la mobilité, sur la politique des parkings de dissuasion, sans nous interdire a priori une réflexion sur la circulation alternée quant aux véhicules entrants. Les transports terrestres représentent 30 % de la production des GES.
03. Comptable pour 1/3 également des émissions de GES en Principauté, l’incinération en ville n’est tout simplement plus admissible, et encore moins à cent mètres d’un nouveau collège. Puisque la décision de maintenir le traitement des déchets in situ a été prise, nous demandons au Gouvernement de lancer une vraie révolution technologique du traitement des déchets en finançant largement une recherche scientifique dédiée permettant, à terme, d’abandonner l’incinération au profit de méthodes moins impactantes sur le plan environnemental.
04. Une réflexion sur l’adjonction à notre Constitution d’un préambule (ses principes ne constituant pas des droits opposables) affirmant la nécessité de vivre dans un environnement sain, de bénéficier d’un enseignement de qualité et d’un accès à une culture diversifiée pour tous.

AUJOURD'HUI

 

L’Accord de Paris issu des travaux de la COP 21 a montré une prise en compte internationale sans précédent des problèmes dramatiques liés au changement climatique. La Principauté y prendra toute sa part avec des objectifs ambitieux définis par le Souverain.
Cet engagement nous oblige à mener une véritable politique de transition énergétique qui nous mènera nous aussi sur le chemin d’une nouvelle économie, un chemin juste et moderne. Ceux qui parlent d’écologie punitive sont dans l’erreur, la caricature et le déni. Ils sont déjà condamnés par l’Histoire et ne le comprennent pas.